Justine Goutte par Cécile Vallade

affiche-isis

A l’occasion de son exposition au Preswar Expo (jusqu’au 31 octobre 2014) Cécile Vallade est venue imprimer son dessin Justine Goutte à l’atelier. Résultat : une série de 30 estampes imprimées sur de multiples et très beaux papiers (chinoiseries, papier-cuir, papier doré…). L’exposition présente ses dessins en noir et blanc, sur le thème des bordels des années 20-30. Dessins qui sont un heureux mélange entre le style art nouveau (Alfons Mucha n’est pas loin) et des auteurs de bande dessinée tels que Manara. Une trentaine de dessins originaux sont visibles à l’exposition ainsi que les sérigraphies. Chaque œuvre est un instant de vie soigneusement mis en scène, un personnage dans un décor extrêmement fouillé, avec un travail impressionnant sur les textures, les tissus et les tapisseries. Des photographies sur le thème des corps sculptés et de leur sensualité complètent l’exposition.

La cuvée du Haïjin* par Patrick Somprou

DSCN4675

Les ÉE ont déménagé et sont maintenant installées en Charente, entre Cognac et Angoulême. Hé oui ! Entre le cognac et la ville de la bande dessinée, l’emplacement n’a pas été choisi par hasard ! Pour imprimer les étiquettes de vin imaginées par Patrick Somprou, artiste du cru, l’atelier a été provisoirement installé dans le garage. Venez découvrir cette cuvée originale au Preswar, chez les Frères Moine, vendredi prochain lors du vernissage de l’exposition. *Haïjin = celui qui écrit des haïkus (vous savez, les poèmes très courts qui nous viennent du Japon)

Patrick Somprou expose au Preswar

affiche patrick somprou

Le vendredi 2 août prochain, le Preswar accueillera l’exposition de Patrick Somprou, artiste « touche-à-tout » vivant à Jarnac, en Charente. Une exposition entre art brut et surréalisme qui s’annonce haute en couleur ! La nouvelle étiquette de vin créée par l’artiste à cette occasion sera imprimée à l’atelier des ÉE la semaine prochaine. On vous raconte tout dans le prochain épisode.

Petit topo sur l’artiste pour ceux qui veulent en savoir plus :

Après l’académie Frochot, l’école Met de Penninghen (formation aux arts décoratifs) et un diplôme de dessin et peinture (aux beaux arts de Paris ), Patrick Somprou a enseigné auprès des enfants puis des adultes.
Tout près du fleuve la Charente, il travaillle dans un atelier plus proche du capharnaüm que du loft design, un lieu d’expérimentation et de mélange d’éléments contradictoires, d’où sortira «quelque chose» né de la confusion.
Selon lui, l’art n’est pas un système. Pour un créateur sa pratique consiste à expérimenter toutes ses possibilités, être touche-à-tout, découvrir la beauté cachée des rebus produits pendant la démarche de création (morceaux de peinture séchée, essui-tout ayant servi à nettoyer les pinceaux…).
Dévoiler le visage caché dans un galet, accoucher d’un animal en assemblant des morceaux de bois informes : toute une poésie est mise à jour par l’acte créateur.A l’opposé d’une création répétitive, être toujours dans la surprise, l’émerveillement.
Cette approche du monde est du côté du «bricolage» en ce qu’elle use de signes et d’images, du côté de l’art brut et du surréalisme, du hasard objectif.
affiche-isis